AVERTISSEMENT :

 

Kissékakopié a trouvé son origine dans quelques images d'un album d'Anthony Browne. C'est un travail expérimental de construction / déconstruction mené à l'occasion d'une recherche multidisciplinaire. Il servait de support d'essai pour la création et l'usage d'outils pédagogiques nouveaux empruntant les voies ouvertes par les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Cela commence comme un album pour enfant jusqu'à ce que l'affaire se complique...
L'auteur qui a aujourd'hui cessé ses activités d'enseignement, y promène les lecteurs à travers l'histoire de l'art. Il y soulève en même temps des questions juridiques ou éthiques liées à la création. On finit par y douter de ce qu'on voit. Création d'artiste autant que proposition pédagogique, Kissékakopié échappe volontairement à tous les cadres établis et appartient à cette catégorie d'objets que Vincent re-né Leplus appelle des Objets intermédiaires ( O.I. ) .

Pour répondre à quelques demandes privées, l'ensemble vient d'être totalement remanié. Il comporte maintenant une centaine de pages distribués en 8 chapitres et un épilogue qui ne pourront être consultées qu'au fur et à mesure des réussites aux différentes épreuves. Un "concours" est ouvert ( Le premier chapitre est en ligne ). La récompense pour le plus rapide et le plus assidu sera un dîner chez Leplus.

[>>]